jeudi 21 juin : marchands d’art 3

Figure essentielle auprès des artistes, le marchand d’art a une place spécifique parmi les hommes d’affaires du XIXe et XXe siècles. Son activité s’appuie la plupart du temps sur l’établissement de galeries d’art leur servant de lieu d’expositions et de vente des œuvres des artistes. Nous vous proposons d’approfondir la figure de certains marchands qui ont joué un rôle majeur dans la reconnaissance et la promotion de l’art moderne.

Daniel-Henry Kahnweiler

Jeudi 21 juin à 11h30 au cinéma l’Arlequin

Ecrivain, collectionneur et marchand d’art allemand, naturalisé français en 1937, il fut le promoteur du cubisme dans les années 1910 et 1920.

Daniel-Henry Kahnweiler avait débarqué à Paris le 22 février 1907 pour ouvrir sa galerie. Issu d’une famille juive de la bourgeoisie allemande ayant fait fortune dans la finance, le jeune homme a convaincu les siens de le laisser tenter sa chance comme marchand d’art. Il a mille livres anglaises en poche, un an pour réussir et une idée fixe : défendre les artistes de sa génération.

Souvent considéré comme le plus grand marchand d’art de son siècle, de par son rôle déterminant dans la naissance et la vie du mouvement cubiste, il s’illustre également par son aversion profonde et non dissimulée pour l’abstraction…