Le programme des cours et conférences

Des  cycles de cours et conférences vous sont proposés au cinéma l’Arlequin, 76 rue de Rennes Paris VIe et au Majestic Passy, 18 rue de Passy Paris XVIe

  • Barcelone moderniste par Dominique Dupuis-Labbé
  • Pierre Bonnard par Dominique Dupuis-Labbé
  • La peinture contemporaine par Isabelle de Maison Rouge
  • Expositions mod’emploi ou les grandes expositions par leur commissaires d’exposition ou spécialistes

Barcelone moderniste par Dominique Dupuis-Labbé

le vendredi de 11h00 à 13h00

de septembre à novembre

photo-lesditsdelart-barcelone

Dominique Dupuis-Labbé vous entraine à la découverte de Barcelone moderniste (1888-1936).  Des rendez-vous le vendredi à 11h00 au cinéma l’Arlequin,  pour une présentation de ce centre culturel qui durant un demi-siècle a construit la Barcelone moderne.

Barcelone s’éveille au moment de l’exposition universelle de 1888 qui voit la naissance du mouvement moderniste et de l’essor économique et industriel qui va la hisser au rang des grandes villes européennes. C’est aussi l’époque des soubresauts politiques marqués par le séparatisme, l’activisme des anarchistes et la guerre hispano-américaine. Le cycle s’attache à présenter l’effervescence artistique et intellectuelle de la capitale de la Catalogne jusqu’au début de la Guerre civile espagnole. De 1888 à 1936, Barcelone est bien La Ville des prodiges dont a parlé le grand romancier espagnol, Eduardo Mendoza, en 1986 : « A Barcelone, ce ne sont pas les occasions qui manquent pour qui a de l’imagination et l’envie d’en profiter ».

  • 22/09 L’Exposition universelle de 1888 et la naissance de l’architecture moderniste
  • 29/09 L’oeuvre moderniste d’Antoni Gaudi, du Palau Güell (1885) à la Sagrada Familia (inachevée à sa mort en 1926)
  • 06/10 Ramon Casas et Santiago Rusiñol, un impressionnisme catalan ?
  • 13/10 Autour des Quatre Chats, la Barcelone de Pablo Picasso et d’Isidre Nonell
  • 20/10 Le noucentisme et le phénomène du retour à l’ordre dans les arts catalans
  • 27/10 L’avant-garde de 1912, Enric Cristófor Ricart, Francesc Domingo, Salvador Dalí et Joan Miró
  • 03/11 Adlan (Amis de l’Art nouveau), les artistes de la République et la montée des périls

 Pierre Bonnard par Dominique Dupuis-Labbé

le jeudi au cinéma l’Arlequin de 11h30 à 13h00

De novembre à mai

photo-lesditsdelart-bonnard

Tout au long de son oeuvre, Pierre Bonnard n’a jamais cessé de vouloir rendre la peinture vivante. Au sein du mouvement nabi, il pratique un art permettant la recomposition du réel auquel il apporte fantaisie et tendresse, tout en étant intéressé par tous les domaines de la création, affiches, projets de meubles, paravents, décors et costumes de théâtre, photographie.

Il s’affranchit ensuite des conventions des nabis au profit de l’effervescence chromatique, de la complexité de compositions réévaluant les questions de l’espace intérieur et l’espace extérieur, et d’une peinture tout entière tournée autour de Marthe, sa compagne, dont il nous offre des nus saisissants, avec la série des Baignoires, et de leurs lieux de villégiature de Vernonnet puis Cagnes-sur-Mer dont l’acmé est l’Atelier aux mimosas (1936-1946), illustration de sa conviction que « La nature nous tend des pièges avec ses thèmes que l’intelligence, mais surtout le métier, parviennent à déjouer ».

dates des cours :

  •  9, 16, 23 Novembre
  •  7, 14, 21 Décembre
  •  11, 18, 25 Janvier
  •  8, 15, 22 Février
  •  8, 15, 22 Mars
  •  5, 12 Avril
  •  3 Mai

 La peinture contemporaine par Isabelle de Maison Rouge

le vendredi à l’Arlequin de 11h30 à 13h00

en janvier et février

photo-lesditsdelart-annebournasblh

La peinture contemporaine tient compte de l’ensemble des questionnements sur l’art. Elle propose un regard réflexif proche des mouvements avant-gardistes. Avec la recherche de nouvelles formes d’accrochage, elle se rapproche de l’installation, jusqu’à se confondre. Elle assimile les nouvelles structures narratives mises en place par le cinéma et la BD par exemple, et renaît désacralisée renouant avec le plaisir du geste. On comprend alors que le regain d’intérêt pour la peinture, apparu aussi bien chez les artistes que les critiques ou les institutions, n’est ni un retour en arrière ni un paradoxe par rapport aux bouleversements survenus dans l’art du XXe siècle, mais bien plutôt une reconnaissance de sa vigueur et de son rôle moteur dans la création contemporaine. Cours et rencontres sous forme de tables rondes avec des artistes peintres alterneront.

La peinture abstraite Dérivant des deux grandes tendances de l’art abstrait (géométrique et lyrique) instituées dès les années 20, les peintres contemporains ne se soucient plus des frontières. Ils déclinent à l’envi le langage de l’expressionnisme abstrait, la pleine immersion de la couleur.

  • 12/01 La peinture abstraite se porte bien, merci
  • 19/01 TABLE RONDE – Adrien Couvrat & Claire Chesnier

La peinture figurative, multi-millénaire, s’avère bien compliquée à renouveler. Dans un dialogue constant entre l’histoire de l’art et sa propre histoire, le peintre figuratif fortifie sa pratique picturale dans cette hybridation et fait dialoguer la grande histoire et son histoire personnelle.

  • 26/01 La peinture figurative n’a jamais disparu
  • 02/02 TABLE RONDE – Gaël Davrinche & Anne Paris

Au-delà des clivages La liberté de style et de ton des peintres contemporains fait écho avec leur usage des techniques et des matériaux les plus variés. La peinture devient synonyme d’invention et d’inventivité, d’exploration et de trouvailles.

  • 09/02 La peinture contemporaine au-delà des clivages
  • 16/02 TABLE RONDE – Eva Nielsen & Lucien Murat

 Expositions mod’emploi par les commissaires d’exposition

Cinéma l’Arlequin – De septembre à mai

photo-lmlart-eme

  • 28/09 Les trésors impressionnistes d’Ordrupgaard – Corot, Cézanne, Monet, Renoir, Gauguin Pierre Curie, conservateur du Musée Jacquemart-André

Les époux Hansen ont fondé il y a cent ans un musée près de Copenhague pour abriter une collection de peintures, notamment françaises, du XIXe, achetées entre 1916 et 1918 sur les conseils de Théodore Duret. Musée Jacquemart-André, 15/09/2017-22/01/2018

  • 05/10 David Hockney Dominique Dupuis-Labbé, conservateur général au SMF

Une rétrospective des 60 premières années de la carrière de ce célèbre artiste anglo-californien aux différentes métamorphoses. De ses premières toiles aux plus récentes, de la figuration au Pop Art, de la photographie à l’iPad… après Londres et avant New-York. Centre Pompidou, 21/06/2017-23/10/2017

  • 12/10 Rubens, portraits princiers Alexis Merle du Bourg, historien de l’art

Rubens (1577-1640), immense peintre d’histoire, prisé pour son érudition et sa conversation, fut également diplomate et jouit d’une position sociale exceptionnelle ! Visitant les plus brillantes cours d’Europe, il excellera dans le domaine du portrait d’apparat ! Musée du Luxembourg, 4/10/2017-14/012018

  • 19/10 Anders Zorn, le peintre de la Suède fin de siècle Dominique Dupuis-Labbé, conservateur général au SMF

Zorn connut une gloire immense comme portraitiste et graveur. Avec Sargent, Sorolla, Boldini et Besnard, il fut l’un des tenants de ce style international, moderne et virtuose, qui fit de chaque effigie un moment de peinture et d’élégance. Petit Palais, 15/09/2017-17/12/2017

  • 26/10 André Derain, 1904-1914, la décennie radicale Cécile Debray, conservateur au Centre Pompidou

Souvent moteur, théoricien et intellectuel dans l’éclosion du fauvisme, du cubisme et d’un retour précoce au réalisme, l’oeuvre d’avant-guerre d’André Derain fascine par sa très grande inventivité, sa richesse, sa radicalité et son audace. Durant cette décennie il participa ainsi des avant-gardes. Centre Pompidou, 4/10/2017-29/01/2018

  • 02/11 L’art du pastel, de Degas à Redon Gaëlle Rio, conservateur au musée du Petit Palais

Parmi une collection riche de plus de 200 pastels, le Petit Palais présente un panorama exhaustif des principaux courants artistiques de la seconde moitié du XIXe siècle, de l’impressionnisme au symbolisme. La grande majorité des pièces exposées datées entre 1850 et 1914 illustre le renouveau du pastel durant la seconde moitié du XIXe siècle. Petit Palais, 15/09/2017-08/04/2018

  • 30/11 Gauguin, l’alchimiste Claire Bernardi, conservateur au musée d’Orsay

Paul Gauguin (1848-1903) est l’un des plus importants précurseurs de l’art moderne. Les chefs-d’oeuvre réunis mettent en avant le travail de l’artiste sur la matière ainsi que sur son processus de création. Gauguin va bâtir son art sur la répétition de thématiques et de motifs propres à son vocabulaire. Grand Palais, 11/10/2017-21/01/2018

  • 01/02 Hommage à Degas Marine Kiesel, conservateur au musée d’Orsay

Peintre du monde en mouvement et de la vie parisienne en particulier, Edgar Degas ne laissait rien au hasard de l’improvisation. Son art, accordant la part belle au réalisme, lui fit faire cause commune avec les impressionnistes. Un bel hommage à l’occasion du centenaire de sa mort ! Musée d’Orsay, 17/10/2017-04/03/2018

  • 01/03 César, la rétrospective Isabelle de Maison Rouge, historienne et critique d’art

Cet artiste sculpteur, né à Marseille en 1921, trouve un écho à son oeuvre au milieu des années 1950, lors de sa rencontre avec les artistes de Saint-Germain-des-Prés et de Montparnasse. Vingt ans après sa disparition, il est toujours d’actualité avec ses oeuvres critiques de la société et de notre surconsommation. Centre Pompidou, 13/12/2017-26/03/2018

  • 29/03 Corot et la figure Françoise Kunzi, historienne de l’art

Aujourd’hui universellement célébré pour ses paysages, Camille Corot fut aussi un immense peintre de figures. Portraits d’intimes et nus étranges, paysannes romaines et moines absorbés dans la lecture, enfants et modèles d’ateliers, femmes à la mode et hommes en armures, Corot aborda tous les genres avec succès, des toutes petites effigies de ses intimes à ses monumentales figures de fantaisie. Musée Marmottan Monet, 08/02/18-08/07/2018

  • 19/04 Eugène Delacroix Côme Fabre, conservateur au musée du Louvre

Quand Delacroix affirme : « Je suis un pur classique », il est alors considéré par l’opinion générale comme le chef de l’école romantique et par Charles Baudelaire comme « le dernier des Renaissants, le premier des Modernes ». Le musée du Louvre propose une exposition sur cet immense artiste du XIXe siècle, l’un des pères de la modernité. Musée du Louvre, 09/042018-09/07/2018

  • 24/05 Frantisek Kupka (1871-1957) Dominique Dupuis-Labbé, conservateur général au SMF

Des débuts marqués par le symbolisme aux dernières réalisations dans les années cinquante, l’exposition propose une rétrospective de l’oeuvre de Kupka en insistant sur sa rupture avec la tradition mimétique vers 1911-1912, son invention d’un art non figuratif original, donnant naissance à un univers pictural diversifié. Grand Palais, 21/03/2018-30/07/2018


Cinéma le Majestic Passy

De octobre à mai

  • 16/10 Gustave Caillebotte à Yerres Nicolas Sainte Fare Garnot, conservateur honoraire

Cette propriété appartient de 1860 à 1879 à la famille Caillebotte… Elle fut aménagée vers 1830 par Pierre Frédéric Borrel, le chef de cuisine du très célèbre restaurant Au Rocher de Cancale, la table la plus prestigieuse de Paris. De nombreuses peintures évoquent ce lieu… Propriété Caillebotte, Yerres

  • 06/11 Claude Monet collectionneur Marianne Mathieu, conservatrice du musée Marmottan Monet

Signés Delacroix, Corot, Boudin, Jongkind, Manet, Renoir, Caillebotte, Cézanne, Morisot, Pissarro, Rodin, on retrouve dans les salles du musée peintures, dessins, sculptures qui révèlent une part cachée de la vie de l’artiste. Musée Marmottan Monet, 14/09/2017-14/01/2018

  • 13/11 François Ier et l’art des Pays-Bas Cécile Scaillierez, conservateur au musée du Louvre

Si l’attirance de François Ier pour les arts de l’Italie est notoire, son goût pour la création flamande l’est beaucoup moins. Pourtant, le roi achète régulièrement auprès des marchands anversois nombre de tapisseries, tableaux et orfèvrerie et beaucoup d’artistes flamands viennent travailler à la cour. Musée du Louvre, 18/10/2017-15/01/2018

  • 20/11 Mario Fortuny Sophie Grossiord, conservateur général Palais Galliera

Espagnol de naissance, vénitien d’adoption, peintre, graveur, couturier et créateur de textile, par sa diversité d’inspirations et ses talents d’inventeur, Fortuny magnifie chaque coupe de tissu en une pièce unique aux subtils jeux de lumière. Palais Galliera, 30/09/2017-28/01/2018

  • 04/12 La Figure du fou Anne Embs, conservateur DRAC

La notion de folie a inspiré et stimulé la création artistique européenne. Issue de racines religieuses, la figure subversive du fou prend de l’importance à la cour ou au sein des villes et remet en cause l’ordre social lui-même, jusqu’au triomphe de la folie dans les écrits d’Érasme comme dans les oeuvres de Bosch. Musée du Louvre, 10/2017-01/2018

  • 11/12 Picasso 1932 Laurence Madeline, conservateur

Une année complète de la vie du génie espagnol, à travers la présentation jour après jour de ses oeuvres et de ses archives. Organisée en partenariat avec la Tate de Londres, l’exposition présente les chefs-d’oeuvre essentiels dans la carrière de l’artiste comme Le Rêve (coll. privée). Musée national Picasso Paris, 10/10/2017-11/02/2018

  • 15/01 Bourdelle et les dieux, le futur de l’antique Jérôme Godeau, chargé de mission au musée Bourdelle

L’exposition invite à une relecture de la sculpture de Bourdelle, mais aussi de la production artistique des premières décennies du XXe siècle, à l’aune de l’archaïsme moderne qui passe par une reviviscence de la Grèce antique, de son héritage plastique et de ses figures mythiques. Musée Bourdelle, 01/10/2017-28/02/2018

  • 29/01 Dada et l’art africain Claire Girardeau, conservateur au musée de l’Orangerie

Dada fête son centième anniversaire ! Pour la première fois, une exposition est consacrée à la confrontation des dadaïstes avec l’art et la culture de pays extra-européens. Ces artistes découvraient un monde libérateur à l’opposé du leur. Ce qui devait les aider à transformer la société et l’art de leur époque. Musée de l’Orangerie, 17/10/2017-19/02/2018

  • 26/03 Venise au XVIIIe siècle Fabrice Conan, historien de l’art, intervenant au château de Versailles

Le portrait d’une ville qui a, au XVIIIe siècle, certes perdu de son aura économique et politique mais qui continue à brilleren raison de son activité culturelle. Festivités, carnavals, spectacles et autres événements culturels, Venise la festive revit ! Grand Palais, 03/2018-07/2018

  • 09/04 Tintoret Cécile Maisonneuve, historienne de l’art à la RMN-GP

L’oeuvre de jeunesse du peintre est passionnante, d’une extrême diversité thématique et d’une grande ambition artistique. Peintures religieuses ou profanes, portraits de la main du jeune Tintoret côtoient des oeuvres apparentées créées par ses maîtres, rivaux, assistants ou encore émules. Musée du Luxembourg, 06/03/2018-01/07/2018

  • 14/05 Delacroix : formes modernes de la lutte, la postérité artistique de ses peintures à Saint-Sulpice Dominique de Font-Réaulx, conservateur général, directrice du musée Delacroix

L’exposition associe les sources d‘inspiration de Delacroix, ses oeuvres et celles qu’elles ont ensuite inspirées, dans le cadre de la restauration de la chapelle des Saints-Anges à l‘église Saint-Sulpice. Musée nat. Eugène-Delacroix, 10/04/2018-15/07/2018